Chaque jour, cette femme attend le métro pour écouter la voix enregistrée de son mari décédé

386

L’amour éternel existe vraiment et nous espérons tous le rencontrer le plus tôt possible. Si vous êtes sceptique au sujet des discours sur l’âme sœur et le véritable amour, peut-être que vous devriez lire cette histoire. Margaret McCollum est une femme londonienne qui s’assoit quotidiennement sur le quai de la station de métro Embankment de la Northern Line, juste pour entendre la voix enregistrée de son mari, décédé prématurément il y a des années.

Endurer et résister au vide laissé par la perte d’un être cher n’est absolument pas une chose aisée et, malheureusement, certaines blessures ne guériront jamais.

Depuis 2007, Margaret McCollum est assise sur le quai de la station de métro près de chez elle et écoute en silence la voix enregistrée de son mari Oswald, malheureusement décédé trop tôt, dans l’annonce mettant en garde contre l’espace qui se crée entre le quai et le train : elle est, en effet, l’une des plus célèbres «Mind the Gap!», enregistré en 1950. Oswald Lawrence est mort en laissant un grand vide dans la vie de Margaret, qui a trouvé un peu de réconfort dans ce rituel quotidien.

Du jour au lendemain, après presque 50 ans, cette voix familière a été soudain remplacée par une voix électronique vide et froide. Margaret, désespérée, a demandé à la London Underground Transport Company d’obtenir la cassette de l’enregistrement de son Oswald, afin qu’elle puisse continuer à écouter sa voix à la maison. L’entreprise a été touchée par cette histoire émouvante et a décidé de remettre l’annonce originale uniquement pour l’arrêt près du domicile de la femme.

Si vous allez à Londres et descendez à l’arrêt Embankment sur la Northern Line, vous entendrez la voix d’Oswald et penserez que le véritable amour peut exister.