Le juge en assez des excuses des gens qui maltraitent des animaux et leur inflige ce qu’ils font subir

203

Pour ceux qui aiment les animaux, il est terrible d’imaginer qu’il existe des personnes capables de maltraiter et d’abandonner de pauvres créatures sans défense. Mais, malheureusement, c’est le quotidien de milliers d’animaux innocents.

Et, comme si cela ne suffisait pas, les monstres qui ne respectent pas les animaux sont rarement condamnés à une peine de justice.

Heureusement qu’il existe aussi des juges qui portent les animaux dans leur cœur. L’un d’entre s’appelle Michael Cicconetti et il a décidé de faire tout ce qui est en son pouvoir pour défendre les animaux qui sont martyrisés, et qui parfois meurent sous des coups violents!

Michael Cicconetti défend les animaux battus

Michael Cicconetti a eu son premier chien quand il était encore enfant. Il s’agissait d’un teckel nommé Herman, qui a été son meilleur ami pendant toute son enfance. Aujourd’hui, son ami à quatre pattes s’appelle Kasey, c’un bouvier bernois de 10 ans qui est d’ailleurs d’une gentillesse extrême.

Mais, en fait, l’amour du juge pour les chiens ne s’arrête pas à sa vie privée. Les animaux sont sa passion et cela se voit aussi lorsqu’il fait son travail au tribunal.

Il est évident que le juge doit suivre les règles et les lois et, par conséquent, il ne peut pas imposer la première sanction qui lui vient à l’esprit. Cependant, il a réussi à mettre au point une méthode très astucieuse pour punir les personnes qui maltraitent les animaux.

Michael nous a également révélé :  “Une sanction ne doit pas mettre en danger la sécurité de quiconque, mais doit aussi servir à faire prendre conscience de la cruauté infligée aux animaux sans défense ».

L’histoire d’une femme qui comparaît devant le juge Cicconetti

Une femme a dû comparaître devant le juge Cicconetti parce que son chien vivait depuis un certain temps dans un terrible état d’abandon et au milieu de la crasse. Le juge a estimé qu’elle devait ressentir la même chose et a décidé que la femme devait passer une journée entière à la décharge locale. Visiblement, la femme n’était pas très heureuse de la sentence, mais Michael Cicconetti savait exactement comment parler à cette femme :

“Je veux que vous alliez à la décharge et que vous trouvez l’endroit le plus puant qui soit. Je veux que vous vous asseyez là pendant huit heures et que vous pensez à ce que vous avez fait à votre  chien pendant que vous ressentez les mauvaises odeurs. Et si vous avez envie de vomir, vomissez !.”

Dans une autre affaire où une femme a abandonné 35 chatons dans les bois, en plus de devoir purger une peine de prison et payer une amende, le juge l’a obligée à passer une nuit entière seule dans les bois et dans le froid.

Michael espère que sa manière de punir contribuera à sensibiliser les gens aux mauvais traitements et à la négligence envers les animaux.

Il veut aussi que tout le monde sache qu’il est illégal de maltraiter les animaux.

Une manière de juger originale mais très efficace !

Ce juge assez créatif et amoureux des animaux n’a pas commencé dès le début de sa carrière à infliger ces punitions pour le moins surprenantes.

En fait, il a commencé à les appliquer lorsqu’il a réalisé que de nombreuses personnes qui étaient déjà passées devant lui étaient des récidivistes.

Concrètement, les punitions appliquées semblant n’avoir aucun effet, il s’est vu contraint de trouver une autre façon d’agir afin de résoudre le problème une fois pour toutes.

Les cas de cruauté envers les animaux en augmentation

Le signalement d’animaux maltraités chaque année représente seulement la partie visible de l’iceberg. En effet, la très grande majorité des cas ne sont jamais connus de la justice. En réalité, contrairement aux actes violents commis envers des êtres humains, les cas de maltraitance sur les animaux sont rarement pris en charge par les statistiques de justice. Du coup, le calcul de leur nombre et de leur fréquence devient quasi impossible.

Toutefois, on peut avoir recours à certaines informations pour tenter de comprendre et également de limiter le nombre de maltraitances sur des chiens ou des chats.

Quel est le profil des personnes qui maltraitent les animaux ?

Les actes de cruauté sur les animaux concernent toutes les classes sociales et les médias avertissent également que la maltraitance des animaux est tout aussi fréquente dans les zones urbaines que dans les espaces ruraux.

• Les actes de cruauté intentionnelle sur les animaux ont une corrélation très forte à d’autres crimes comme la violence sur des personnes physiques.

• De nombreuses statistiques faites par des associations de défense des animaux montrent que ce sont des hommes âgés de moins de trente ans qui sont le plus impliqués dans les actes de maltraitance envers les animaux.

Quels sont les animaux qui sont le plus souvent maltraités ?

Les espèces animales qui subissent le plus souvent des actes de cruauté sont les chevaux, les chiens, le bétail et les chats. De très nombreuses enquêtes ont également montré que les mauvais traitements aux animaux sont très nombreux dans le secteur industriel. Mais la loi protège très faiblement les animaux qui sont voués à l’abattage. Et seuls les cas les plus dramatiques sont relayés par la presse et les médias !

La justice et la maltraitance animale

En France, aux États-Unis et partout dans le monde de plus en plus de juges comme Michael Cicconetti s’impliquent à punir assez sévèrement (parfois des peines de prison) les propriétaires d’animaux qui commettent des actes de barbarie.

Certains organisent des combats de chiens, d’autres s’amusent de la souffrance de leur chien ou privent intentionnellement leur animal domestique de nourriture ! La cruauté sur les animaux est sans limite et une chose est certaine, il est plus que temps que la justice prononce des sanctions exemplaires !

Et vous, que pensez-vous de ces punitions ? Laissez-nous un commentaire et n’oubliez pas de partager l’histoire du juge Cicconetti qui défend les animaux avec panache, courage, cœur et audace !