Il demande à sa voisine où se trouve son mari, mais elle lui répond qu’il n’est plus là : il abandonne tout et court la serrer dans ses bras

448

Aldon O’neill Ward III est devenu le «meilleur voisin du monde» grâce à un geste de simplicité humaine qui a touché tout le quartier et même au-delà. Aldon est le genre d’homme souriant qui met de bonne humeur par sa seule présence. Toujours gentil et généreux, Aldon s’est distingué dans le quartier comme un bon voisin. Aldon dit toujours bonjour et est heureux de discuter avec quelqu’un devant son allée, même quand il ne sait pas comment s’appelle son voisin.

Depuis 2011, par exemple, il a toujours salué un couple de personnes âgées de son quartier qui passait devant sa maison chaque fois qu’ils décidaient de se promener. Un jour, cependant, il a remarqué que la femme marchait seule et avait l’air désemparée : ce jour-là, Aldon est sorti dans la rue pour prendre «une inconnue» dans ses bras et lui apporter du réconfort.

- Ad -

Aldon ne pouvait pas imaginer que la dame qu’il avait vue marcher pendant des années au bras de son mari venait de perdre l’amour de sa vie. Lorsqu’il l’a vue passer devant sa maison, Aldon était occupé à arroser son jardin et, comme d’habitude, à la vue de cette douce dame, il a levé le bras pour la saluer.

La femme a répondu et le jeune homme lui a demandé poliment d’un air amusé : «Où avez-vous laissé votre bien-aimé aujourd’hui ?»

La femme a bougé la tête avec un air de désolation – une réaction que les personnes sur le point d’annoncer de mauvaises nouvelles ont souvent. «Il n’est plus», a répondu la femme en larmes. Le cœur d’Aldon s’est arrêté quand il a entendu la femme prononcer ces mots, et sans même y réfléchir à deux fois, il a posé le tuyau d’arrosage et a couru aussi vite qu’il a pu pour l’embrasser.

Il ne connaissait pas du tout son nom, mais elle aurait pu être sa grand-mère ou sa mère, et son geste semblait résolument spontané : une personne avait besoin de réconfort et c’était tout ce qui comptait. La femme s’est sentie un peu mieux grâce à l’étreinte d’Aldon et a poursuivi en disant : «J’essaie de faire ce que nous faisions ensemble… J’en avais tellement besoin.»

Le cœur de cette femme s’est irrémédiablement brisé après la mort de son mari bien-aimé, mais au moins nous savons qu’il y aura toujours quelqu’un qui sera prêt à l’écouter et à l’embrasser en cas de besoin.